Dans le cadre de IN SITU Patrimoine et art contemporain, l'artiste belge Nadia Naveau investit les arcades de l'abbaye, ses jardins et une cour intérieure avec ses sculptures.

Olympia & Figaro

2016
Présentée dans la cour du logis, l’œuvre Olympia & Figaro gît au sol, attirant votre regard dès que vous entrez dans la cour. La sculpture semble être en morceaux, étirée par la perspective et les pas du spectateur, qui en se rapprochant, découvre un tout lisible.
Olympia & Figaro est un clin d’œil à la peinture à l’huile Olympia de Edouard Manet. Le regard d’Olympia est conflictuel. Manet s’est quant à lui inspiré du Titien, remplaçant le chien par un chat noir. L’œuvre de Nadia Naveau fait également référence à des sarcophages grecs avec un animal, un chat, comme protecteur à l’extrémité du pied.

Figaro's Triumph

2014
Figaro’s Triumph (Le Triomphe de Figaro) a le profil d’une personne exubérante. C’est une célébration de la forme et de la couleur. La sculpture rayonne de liberté et dessine un nez sur le monde. Le nez de Pinocchio, un héros contemporain. Son nez s’allonge lorsqu’il raconte des mensonges. La silhouette fantaisiste est couronnée d’un chat perché sur la tête de Figaro et regardant le monde avec un regard franc. La sculpture, grande et ludique, diffère selon l’endroit où vous la regardez.

Roman Riots #2

2010 - 2019
Apollon est une statue appartenant au groupe de sculptures Roman Riots, qui s’inspire d’un groupe de sculptures reconstruites que l’on peut voir dans un musée archéologique en Grèce. Le groupe de sculptures de la Grèce antique n’est pas intact, seuls quelques fragments de ce groupe de sculptures historiques ont été trouvés. La reconstruction montre comment les pièces perdues ont été remplacées par un engrenage. Nadia Naveau utilise la même technique et accroche ses images sur une grille. L’artiste donne une interprétation moderne de la Centauromachie, une bataille mythique grecque qui apparaît souvent dans l’art de l’Antiquité classique. Apollon est l’une des divinités les plus importantes de la mythologie grecque, le représentant de la beauté et de l’ordre rationnels. L’Apollon de Nadia Naveau est présenté comme un pilote de Fomule 1 : couronné de succès, beau, puissant.

Knickerbocker Glory

2020
Un « Knickerbocker Glory » est un classique de la carte des desserts côtiers en Grande-Bretagne depuis les années 1930. Personne ne sait exactement d’où vient le nom. Le concept de ce dessert est simple, il est servi dans un grand verre conique et se déguste avec une longue cuillère assortie. La recette est facile : des couches de crème glacée, fruits, sauce aux fruits, crème fouettée et biscuits émiettés. Les mains de Nadia Naveau ont construit, modelé, ajouté et supprimé de la matière, donnant naissance à cette sculpture. Une sculpture qui lui rappelait un « Knickerbocker Glory », d’où son nom !

Les Mamelles de Tirésias

2018 - 2019
La sculpture tire son nom d’une pièce d’Apollinaire. Le 24 juin 1917, la pièce a été jouée pour la première fois, Picasso a conçu les décors. Apollinaire a renversé le mythe du devin aveugle de Thèbes Tirésias, avec une interprétation provocatrice des éléments féministes et pacifistes, racontant l’histoire de Thérèse, qui change de sexe pour gagner le pouvoir parmi les hommes, dans le but de changer les habitudes, de bousculer le passé et surtout d’accéder à l’égalité entre les hommes et les femmes.
L’œuvre Les Mamelles de Tirésias a commencé avec un empilement de différents piédestaux. Le piédestal de cette sculpture est dérivé et peint, littéralement et figurativement. Le piédestal lui-même devient sculpture, autonome et faisant partie de l’installation.

Deaf Ted

2020
Deaf Ted (Ted sourd) représente Héraclès, avec une tête de lion. Héraclès est une figure de la mythologie grecque, un vrai héros capable d’accomplir de grandes actions grâce à la combinaison d’une force démesurée et d’une bonne dose d’intelligence. Nadia Naveau donne à la sculpture Deaf Ted les oreilles de Mickey Mouse. Le héros contemporain Mickey Mouse est un personnage de dessin animé assez sensible qui choisit les bonnes solutions dans des circonstances difficiles. Le titre de la sculpture est tiré d’un poème de John Lennon « Deaf Ted, Danoota & Me ».


Commissariat et textes : Christa Vyvey

A voir également sur place : L'oeuvre Ombres de suie, Partition bénédictine (crétion IN SITU 2017) de Christian Jaccard est toujours visible à l'abbaye de Lagrasse.

Nadia Naveau, Figaro's Triumph, 2014
DR

Abbaye de Lagrasse

L’abbaye de Lagrasse, située au sein du massif des Corbières dans la vallée de l’Orbieu, est considérée comme l’un des plus importants établissements bénédictins des pays d’Aude. Classée Monument Historique depuis 1923, ses origines dateraient de la fin du VIIIe siècle. Dotée d’un rayonnement spirituel certain, l’abbaye connaît un essor important entre le IXe siècle et la première moitié du XIIe siècle : ses possessions s’étendront au-delà des Pyrénées. Néanmoins, à partir de la deuxième moitié du XIIe siècle et jusqu’à la première moitié du XVe siècle, l’abbaye est marquée par une période de crises multiples. Dans la seconde moitié du XVe siècle, l’abbaye est rattachée à la congrégation de Saint-Maur et le monastère connaît un renouveau de l’activité artistique. En 1792, à la suite de la Révolution, le monastère est divisé en deux lots et mis en vente. Aujourd’hui, les parties essentiellement médiévales du monument sont la propriété du Conseil départemental de l’Aude.

Nadia Naveau

Dans son œuvre, la sculptrice Nadia Naveau expérimente les formes, les matériaux et l’utilisation des couleurs ; ses images sont des interprétations contemporaines qui renvoient à un passé. Elle unit les choses de l’antiquité de façon transparente avec des éléments de notre société contemporaine. Pour ses sculptures, elle s’inspire de différents contextes et les pétrit ensemble dans une iconographie excentrique et étrange. Tout peut être source d’inspiration. La polyvalence de son œuvre provient toujours de la matière, qui aide à déterminer la puissance et le langage de l’image. Chaque image a sa propre histoire. Le travail de Nadia Naveau séduit mais crée parfois une sensation inconfortable. D’une certaine manière, le travail de Nadia Naveau porte sur la beauté. L’artiste recherche une harmonie spécifique dans les formes, les couleurs et la composition. De plus, elle opte pour des combinaisons étranges ou particulières qui touchent le spectateur et le maintiennent en alerte dans sa recherche de la pertinence de l’art. L’artiste cherche des contrastes et sonde jusqu’où elle peut aller. Certaines œuvres baignent dans une abondance de textures, de formes et de couches, conduisant à une expérience visuelle intense. D’autres sont sobres et stylisées. Nadia Naveau crée un jeu de réflexion visuel, un puzzle pictural plein de références au passé et au présent. Elle traite les influences de l’histoire de l’art à sa manière. Ses images équilibrent toujours entre ouvert et fermé, sombre et clair, entre avant et arrière, entre forme et langage, mais surtout entre clin d’œil et gravité artistique.

Nadia Naveau sur le web

  • Horaires

    Oeuvres visibles du 20 juillet au 1er novembre 2020.

    Horaires d'ouverture :
    Tous les jours — De 10h à 19h (18h à partir du 14 septembre) - dernière entrée 1h avant la fermeture

    Horaires de médiation :
    Juillet-août : Mercredi — De 14h à 18h30
    Du jeudi au dimanche — De 10h30 à 13h et de 14h à 18h30

    Avant votre visite, merci de prendre connaissance des mesures mises en place dans le cadre de l'épidémie de Covid-19 : https://www.aude.fr/decouvrir-labbaye-de-lagrasse

  • Tarifs

    Plein 5€ ; réduit (demandeur d'emploi, étudiant, PMR) 3€ ; enfant (6-15 ans) 2,50€
    Groupes adultes à partir de 10 personnes : 3,50€
    Billet adulte passeport des sites : 4€

  • Adresse

    6 Rive Gauche, 11220 Lagrasse

  • Contact

    Abbaye de Lagrasse
    T. 04 68 43 15 99
    https://www.aude.fr/decouvrir-labbaye-de-lagrasse